Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Ubuntu 16.04 LTS
Commandez vos DVD et clés USB Ubuntu-fr !

Pour en savoir un peu plus sur l'équipe du forum.

Si vous avez des soucis pour rester connecté, déconnectez-vous puis reconnectez-vous depuis ce lien en cochant la case
Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites.

#1 Le 26/05/2017, à 10:07

Lediune

Microsoft et le libre

Bonjour,

J'ai lu un article récemment sur la nouvelle stratégie de Microsoft concernant le libre.

Un ancien CEO je crois, avait qualifié Linux de cancer.

Puis avec le changement à sa tête, le "nouveau patron" avait rallié la fondation du libre (pardon de ses imprécisions mais je ne retrouve plus l'article et je fais appel à la mémoire).

On pensait alors que Microsoft avait changé d'avis sur le libre.
Il avait même proposé avec Windows 10 la possibilité d'installer des distributions Linux sous son environnement (en considérant la distribution libre comme un ajout ou un logiciel et non un système d'exploitation à part entière ..... bon, c'est très discutable comme procédé mais on voit bien l’intérêt de Microsoft une fois encore de court-circuiter le libre en le "proposant" mais en restant maître des choses puisque au final tout tourne sous Windows. Peut être pour décourager les débutants  - comme moi - de supprimer Windows et de pouvoir utiliser néanmoins une distribution Linux. (bon moi j'ai sauté le pas et j'ai supprimé Windows big_smile )

Et là ..... coup de théâtre (et de mon point de vue, c'est tant mieux pour pousser ce qui en ont marre de Microsoft et de son dictât de passer à une distribution Linux) Windows 10 S n'accepte plus cet arrangement avec les distributions Linux puisque TOUT doit passer via son Windows store pour être installé sur l'ordinateur (TOUT ... même les pilotes,  si un pilote n'est pas supporté par Microsoft, le matériel en question sera inutilisable tout ou en partie lol:lol: )
Et tout un tas  d'autres éléments n'est plus proposé via le Windows store. Raison invoqué chez Microsoft : La sécurité. (moi je dirais plutôt le blocage total de l'ordinateur et l'impossibilité d'avoir la main dessus et la liberté de l'utiliser à sa guise)

Quel est l’intérêt de Microsoft d'avoir rallié la fondation du libre ? Pourquoi revenir en arrière (et c'est tant mieux) avec l'interdiction de Windows 10 S ?

Hors ligne

#2 Le 26/05/2017, à 15:36

The Lost And Damned

Re : Microsoft et le libre

Windows la joue comme un certain homme politique :

Je lèche à gauche, je lèche à droite et hop je vous survend ma tambouille


Windows a cherché depuis Palladium et sans doute avant, à restreindre nos libertés par rapport à nos ordinateurs

l'UEFI et le Secure Boot (d'ailleurs depuis quand le BIOS ça doit être une jolie interface toute claire et simple alors qu'on accède à la base du hardware et du software? mais osef)

Windows 8 et RT l'ont reprouvé

Et là d'un coup effectivement, Windows retourne sa veste... c'est beau de rêver, ce genre de décision (Windows 10S) était biensûr quelque chose auquel on devait s'attendre, une entreprise, ça ne gagne pas de l'argent par philantropie, surtout eux..


Expert en discussions de comptoir, collectionneurs de laptop compatibles avec rien et amateurs de daubes éléctroniques en tous genres

Hors ligne

#3 Le 26/05/2017, à 16:38

cinaptix

Re : Microsoft et le libre

Raison invoqué chez Microsoft : La sécurité.

On a vu ça ces derniers temps ! lol  lol lol lol lol lol


« Software is like sex, it's better when it's free. »  Linus Torvalds
Xubuntu 16.04 (64 bits) - CM Gigabyte GA-B85M-D3H - Pentium G3420 à 3,2 Ghz - RAM 8 Go à 1600 Mhz
CG nVidia GT 610 - SSD 64 Go (pour le système) + HDD 500 Go (pour les données).

Hors ligne

#4 Le 26/05/2017, à 16:58

Compte anonymisé

Re : Microsoft et le libre

Et là ..... coup de théâtre (et de mon point de vue, c'est tant mieux pour pousser ce qui en ont marre de Microsoft et de son dictât de passer à une distribution Linux) Windows 10 S n'accepte plus cet arrangement avec les distributions Linux puisque TOUT doit passer via son Windows store pour être installé sur l'ordinateur (TOUT ... même les pilotes,  si un pilote n'est pas supporté par Microsoft, le matériel en question sera inutilisable tout ou en partie lol:lol: )
Et tout un tas  d'autres éléments n'est plus proposé via le Windows store. Raison invoqué chez Microsoft : La sécurité. (moi je dirais plutôt le blocage total de l'ordinateur et l'impossibilité d'avoir la main dessus et la liberté de l'utiliser à sa guise)

Des arguments  de commercial, rien de plus.
Les composants tels que procos , disques durs ou cartes de stockages sont de moins en moins faciles d'accès à la main. Le démontage d'un PC est sur une tendance considéré comme une tentative de vol de données.
Leur restrictions est voulue, pas pour éviter que leur cher matos tourne sous Linux, mais pour vraiment des raisons de sécurité.

#5 Le 26/05/2017, à 18:21

ares

Re : Microsoft et le libre

Lediune a écrit :

Puis avec le changement à sa tête, le "nouveau patron" avait rallié la fondation du libre (pardon de ses imprécisions mais je ne retrouve plus l'article et je fais appel à la mémoire).

On pensait alors que Microsoft avait changé d'avis sur le libre.

Le nouveau bosse est là pour faire des profits :
* licenciement de plus de 18 000 employés en Europe !
* réorganisation et restructurations des directions internes

En ce qui concerne le "Libre", rien d’extraordinaire le produit "Azur" se vend bien avec du Linux et des produits windows, donc Microsoft ramasse les tunes. Un peut comme Apple qui est des plus gros clients de Samsung et qu'il traîne devant les tribunaux US.

Microsoft doit présenter des bilans de préférences positifs aux actionnaires et la recette est simple :
* un salarié = 70kg de viandes amortissable sur 4 trimestres
* vendre des services cloud, peut importe du Linux ou windows
* vendre des licences entreprises (windows, messagerie, etc)
* vendre des applis mobiles pour smartphone (Apple et consorts)
Bref ! de la tunes en payant le moins d'impôts,... optimisation fiscale à outrance.
Pour info; le taux d'imposition de Microsoft est inférieur à un travailleur pauvre en France !

Le "Windows 10 S" est pour baiser les produits Google : donc Microsoft verrouille son produit pour bien enc... Google.  Si cela interdit Linux... "rien à cirer". On doit killer la progression des ordis Google...

Microsoft n'a pas changé d'un iota sa politique : « y'a bon pognon, piège à con pour le client ! »

@+


«Quiconque s'agenouille devant Dieu se façonne à se prosterner devant un roi.» (Joseph Joubert / 1754-1824)
Consensus religieux

Hors ligne

#6 Le 27/05/2017, à 00:22

Roschan

Re : Microsoft et le libre

Plutôt que de raconter n'importe quoi, lis la définition de Windows 10 S.

Ce n'est pas une nouvelle version pour le grand public, c'est une version restreinte spécifique pour les organisations et les collectivités. Ce n'est pas destiné à Jean-Célestin qui veut lancer Xfce sur un serveur X externe à partir du Windows Subsystem for Linux dans son garage, c'est une version bridée destinée aux organisations qui n'ont pas envie de gérer des parcs informatiques remplis de W10 lourds et vérolés.

D'ailleurs, le WSL est, et a toujours été, un outil pour les développeurs, et pas pour le grand public non plus.

Donc :
1- Ça rime à quoi de se nommer "revenir en arrière" le fait de proposer une version restreinte au prétexte qu'un outil de développement n'y est pas dispo ? (et les vieux .exe win32 ne se lancent pas non plus et personne ne s'en émeut, puisque ce n'est de toutes façons pas un OS pour le grand public)
2- La Free Software Foundation n'a rien à voir là-dedans.
3- Microsoft est membre de la Linux Foundation, ce qui n'a rien de fantastique, la Linux Foundation étant un consortium de multinationales.
4- L'intérêt commercial de Microsoft n'est pas par rapport à madame michu, après tout le grand public s'en fout d'avoir des outils de développement moins gourmands qu'une VM. C'est un intérêt stratégique, dans le domaine des serveurs, où ils prévoiraient de porter leurs logiciels spécialisés (SQL Server notamment), tout comme ils l'avaient déjà fait pour PowerShell et VisualStudio dans le domaine du développement.
5- Microsoft vient d'annoncer l'intégration de Fedora et d'openSUSE au WSL, c'est un "retour en arrière" qui va beaucoup de l'avant, non ?

Comme le dit Ares, ils pensent que le libre peut leur ramener de la thune dans le domaine des serveurs et du cloud (Azure, etc.), et ils le pensent toujours, par contre 10S n'a aucun lien avec tout ça.

Dernière modification par Roschan (Le 27/05/2017, à 00:23)

Hors ligne

#7 Le 27/05/2017, à 07:38

Barnabé2

Re : Microsoft et le libre

Le scepticisme apparent de certains linuxiens, à propos de la volonté de Microsoft de vulgariser Linux, peut s’expliquer de plusieurs façons :

- baiser de la mort ?… peut être.
- dépit de ne plus être entre soi, dans sa petite citadelle non assiégée, c’est certain.
- mais il y a surtout la crainte que Linux apparaisse au grand jour avec ses qualités, mais aussi ses défauts, sans oublier que, si Linux gagne en popularité, j’allais dire en parts de marché, le « marché »  peut, ou va s’occuper de son cas sérieusement, les appétits vont s’aiguiser, in or out, il y aura une ou deux distributions qui seront les heureuses élues par le petit monde des décideurs économiques, elles vont progresser au niveau du graphisme, ce qui ne sera pas difficile, le code root et un firewall assureront la sécurité, jusqu’à ce que la montée en malwares favorise la vente d’antivirus Linux performants déjà existants, les pilotes corrects pour jouer vont devenir la norme, olé !

Donc, on l’aura compris, ce qui gêne certains, c'est que Linux devienne petit à petit, pour ses meilleurs représentants, une copie de Windows ou Apple, plutôt Apple, d’où de pénibles remises en question de croyances ou certitudes.

Dernière modification par Barnabé2 (Le 27/05/2017, à 07:45)


Ubuntu 16.04 LTS

Hors ligne

#8 Le 27/05/2017, à 08:08

cinaptix

Re : Microsoft et le libre

C'est beau l'amour ! lol lol lol lol lol lol cool

N'oublions pas que Linux n'est pas un produit commercial... ou alors très peu.

Dernière modification par cinaptix (Le 27/05/2017, à 08:09)


« Software is like sex, it's better when it's free. »  Linus Torvalds
Xubuntu 16.04 (64 bits) - CM Gigabyte GA-B85M-D3H - Pentium G3420 à 3,2 Ghz - RAM 8 Go à 1600 Mhz
CG nVidia GT 610 - SSD 64 Go (pour le système) + HDD 500 Go (pour les données).

Hors ligne

#9 Le 27/05/2017, à 08:18

Compte anonymisé

Re : Microsoft et le libre

Barnabé2 a écrit :

Le scepticisme apparent de certains linuxiens, à propos de la volonté de Microsoft de vulgariser Linux, peut s’expliquer de plusieurs façons :

Sauf que Microsoft ne vulgarise rien du tout. Il est juste là pour vendre et laisser les arguments techniques bien loin des cons-sommateurs lol .

#10 Le 27/05/2017, à 10:44

krodelabestiole

Re : Microsoft et le libre

Lediune a écrit :

Il avait même proposé avec Windows 10 la possibilité d'installer des distributions Linux sous son environnement (en considérant la distribution libre comme un ajout ou un logiciel et non un système d'exploitation à part entière ..... bon, c'est très discutable comme procédé mais on voit bien l’intérêt de Microsoft une fois encore de court-circuiter le libre en le "proposant" mais en restant maître des choses puisque au final tout tourne sous Windows. Peut être pour décourager les débutants  - comme moi - de supprimer Windows et de pouvoir utiliser néanmoins une distribution Linux.

ah non ça a clairement rien à voir. c'est un outil disponible en ligne de commande qui s'adresse résolument aux (web)développeurs.

à noter aussi que Microsoft a un compte github https://github.com/Microsoft
c'est mignon ce petit slogan "with love" roll

mais c'est simplement une (des plus grosses) entreprise à but lucratif. (c'est aussi le cas de canonical au passage).
au niveau des infrastructures réseau / web / iot le libre a le vent en poupe depuis déjà un bon moment. ça en fait donc une option parfaitement envisageable (parce que lucrative) pour les grosses boîtes. Microsoft se met au pas, y a pas vraiment à chercher plus loin.
tu n'es pas prêt de voir débarquer un windows open source, et au contraire au niveau des desktops et des mobiles, les grosses propositions commerciales (Apple, Google, Microsoft) sont de plus en plus verrouillées avec des conditions de plus en plus strictes imposées aux dev comme aux utilisateurs sur des "markets" fermés (google play, windows store, app store), toujours plus de tracking, etc.
la direction à ce niveau là me semble sans ambiguïté.


Roschan  a écrit :

Microsoft vient d'annoncer l'intégration de Fedora et d'openSUSE au WSL

intéressant... mais bon ils feraient mieux de s'occuper d'intégrer docker.

Hors ligne

#11 Le 28/05/2017, à 14:32

Lediune

Re : Microsoft et le libre

Roschan a écrit :

Plutôt que de raconter n'importe quoi, lis la définition de Windows 10 S.

J'ai utilisé volontairement le raccourci de W10S (qui est comme tu le dis est : "destinée aux organisations qui n'ont pas envie de gérer des parcs informatiques remplis de W10 lourds et vérolés.") pour montrer la volonté (comme d'autres constructeurs) de vérrouiller systématiquement leurs logiciels et autres produits informatiques.

Roschan a écrit :

Comme le dit Ares, ils pensent que le libre peut leur ramener de la thune dans le domaine des serveurs et du cloud (Azure, etc.), et ils le pensent toujours, (...) .

jojo81 a écrit :

Sauf que Microsoft ne vulgarise rien du tout. Il est juste là pour vendre et laisser les arguments techniques bien loin des cons-sommateurs

krodelabestiole a écrit :

C'est simplement une (des plus grosses) entreprise à but lucratif. (c'est aussi le cas de canonical au passage).
au niveau des infrastructures réseau / web / iot le libre a le vent en poupe depuis déjà un bon moment. ça en fait donc une option parfaitement envisageable (parce que lucrative) pour les grosses boîtes. Microsoft se met au pas, y a pas vraiment à chercher plus loin.

Je crois que la synthèse du sujet est faite !

krodelabestiole a écrit :

Les grosses propositions commerciales (Apple, Google, Microsoft) sont de plus en plus verrouillées avec des conditions de plus en plus strictes imposées aux dev comme aux utilisateurs sur des "markets" fermés (google play, windows store, app store), toujours plus de tracking, etc.

Pourtant Canonical commercialise des logiciels libres et il fait des profits également.
Preuve que libre et profit peuvent coexister non ?

Hors ligne

#12 Le 28/05/2017, à 14:36

krodelabestiole

Re : Microsoft et le libre

Lediune a écrit :

Pourtant Canonical commercialise des logiciels libres et il fait des profits également.
Preuve que libre et profit peuvent coexister non ?

tu parles au niveau des desktops ?
canonical lâche l'affaire, justement.

Hors ligne

#13 Le 28/05/2017, à 16:34

Compte anonymisé

Re : Microsoft et le libre

Barnabé2 a écrit :

mais il y a surtout la crainte que Linux apparaisse au grand jour avec ses qualités, mais aussi ses défauts, sans oublier que, si Linux gagne en popularité, j’allais dire en parts de marché, le « marché »  peut, ou va s’occuper de son cas sérieusement, les appétits vont s’aiguiser, in or out, il y aura une ou deux distributions qui seront les heureuses élues par le petit monde des décideurs économiques, elles vont progresser au niveau du graphisme, ce qui ne sera pas difficile, le code root et un firewall assureront la sécurité, jusqu’à ce que la montée en malwares favorise la vente d’antivirus Linux performants déjà existants, les pilotes corrects pour jouer vont devenir la norme, olé !

Il faut arrêter la masturbation psychique, ce n'est pas bon pour toi ! Puisque tu es un adepte de la sécurité et du firewall en particulier, va donc prodiguer tes précieux conseils ici. Le gâ bute sur l'ouverture de port.

Barnabé2 a écrit :

Donc, on l’aura compris, ce qui gêne certains, c'est que Linux devienne petit à petit, pour ses meilleurs représentants, une copie de Windows ou Apple, plutôt Apple, d’où de pénibles remises en question de croyances ou certitudes.

Donc, on l'aura compris, ce qui gêne certains, c'est que Gnu/Linux ne ressemble pas à Windows ou Apple car le modèle social sur lequel il est bâti est différent. L'utilisateur à donc le choix et c'est tant mieux.

Sinon, effectivement Microsoft diversifie ses offres avec 10s, c'est markéting et donc un verrouillage en bonne et due forme !

krodelabestiole a écrit :

canonical lâche l'affaire, justement.

Effectivement, c'est le risque pour le logiciel libre ou open source. Il est vital que des fondations à but non lucratif demeurent pour garantir, sur le long terme, une parfaite indépendance. Après, que des opportunistes se servent de ces travaux pour réaliser des profits ne regardent qu'eux smile

#14 Le 28/05/2017, à 17:28

Roschan

Re : Microsoft et le libre

J'ai utilisé volontairement le raccourci de W10S (qui est comme tu le dis est : "destinée aux organisations qui n'ont pas envie de gérer des parcs informatiques remplis de W10 lourds et vérolés.") pour montrer la volonté (comme d'autres constructeurs) de vérrouiller systématiquement leurs logiciels et autres produits informatiques.

Donc tu utilises un produit ultra-spécifique pour montrer une volonté "systématique" ?
C'est un raisonnement bien curieux, assez certainement biaisé, sans doute de mauvaise foi, et très probablement faux.

Hors ligne

#15 Le 29/05/2017, à 16:49

Lediune

Re : Microsoft et le libre

Roschan a écrit :

Donc tu utilises un produit ultra-spécifique pour montrer une volonté "systématique" ?
C'est un raisonnement bien curieux, assez certainement biaisé, sans doute de mauvaise foi, et très probablement faux.

Oui, je te l'accorde, le raisonnement était bel et bien biaisé mais certainement pas de mauvaise foi et encore moins faux.

Apple, Samsung ou bien Microsoft (hors W10S donc) ne vérouillent-ils pas leurs "produits maison" en général ?

Pour le reste et rester dans le sujet : Canonical lâche l'affaire des desktops ? du développement du mobile oui mais pour les desktops, il continue bien à développer les versions suivantes d'Ubuntu .......

Hors ligne

#16 Le 29/05/2017, à 18:17

ares

Re : Microsoft et le libre

J'ai utilisé volontairement le raccourci de W10S (qui est comme tu le dis est : "destinée aux organisations qui n'ont pas envie de gérer des parcs informatiques remplis de W10 lourds et vérolés.") pour montrer la volonté (comme d'autres constructeurs) de vérrouiller systématiquement leurs logiciels et autres produits informatiques.

* cela n'enlève pas la gestion des parcs informatiques, elle est simplement déportée ou facturée !
* moins "vérolés" W10S, qui peut l’affirmer ?!?

Ce qui est acquis et réel, c'est le verrouillage systématique des «  logiciels et autres produits informatiques. ».
En plus facturé au client par Microsoft... histoire de copier les ordis Google...

« y'a bon pognon, piège à con pour le client ! »


«Quiconque s'agenouille devant Dieu se façonne à se prosterner devant un roi.» (Joseph Joubert / 1754-1824)
Consensus religieux

Hors ligne

#17 Le 29/05/2017, à 20:14

krodelabestiole

Re : Microsoft et le libre

Lediune a écrit :

Pour le reste et rester dans le sujet : Canonical lâche l'affaire des desktops ? du développement du mobile oui mais pour les desktops, il continue bien à développer les versions suivantes d'Ubuntu .......

shuttleworth à 1:20 : "we failed at pushing at personal computing : phones, tablettes, PCs"

ce n'est pas seulement l'abandon de la convergence : canonical ne s'intéresse plus aux desktops d'une manière générale.
IoT et cloud seulement.
à l'avenir j'imagine que le rôle de canonical concernant le desktop sera probablement simplement de valider les pull requests de la communauté ("le support pour les développeurs" dont il parle)...

l'abandon d'unity est le symptôme d'un plan de restructuration plus large.

Hors ligne

#18 Le 29/05/2017, à 21:00

Roschan

Re : Microsoft et le libre

ares a écrit :

J'ai utilisé volontairement le raccourci de W10S (qui est comme tu le dis est : "destinée aux organisations qui n'ont pas envie de gérer des parcs informatiques remplis de W10 lourds et vérolés.") pour montrer la volonté (comme d'autres constructeurs) de vérrouiller systématiquement leurs logiciels et autres produits informatiques.

* cela n'enlève pas la gestion des parcs informatiques, elle est simplement déportée ou facturée !
* moins "vérolés" W10S, qui peut l’affirmer ?!?

Ce qui est acquis et réel, c'est le verrouillage systématique des «  logiciels et autres produits informatiques. ».
En plus facturé au client par Microsoft... histoire de copier les ordis Google...

« y'a bon pognon, piège à con pour le client ! »

10S n'accepte pas les exécutables "win32", c'est à dire les fichiers .exe classiques qui traînent sur internet en grand nombre et sont un vecteur d'infection courant de tous les Windows depuis XP, ça devrait théoriquement limiter les malwares aux seuls malwares de Microsoft. (Ces fourbes, ils s'assurent encore un monopole commercial ! lol )

Microsoft a dernièrement ouvert le code voire les licences de plusieurs de ses logiciels phares à destination des programmeurs, mais bon je vous laisse vous toucher la nouille sur votre "systématique" roll

Dernière modification par Roschan (Le 29/05/2017, à 21:01)

Hors ligne

#19 Le 29/05/2017, à 21:12

krodelabestiole

Re : Microsoft et le libre

Roschan a écrit :

un vecteur d'infection courant de tous les Windows depuis XP

depuis Windows 1 wink (et MS-DOS avant ça)
simplement avant on se refilait nos boobs.exe par disquette

Dernière modification par krodelabestiole (Le 29/05/2017, à 21:14)

Hors ligne

#20 Le 30/05/2017, à 18:14

ares

Re : Microsoft et le libre

Roschan a écrit :

Microsoft a dernièrement ouvert le code voire les licences de plusieurs de ses logiciels phares à destination des programmeurs, mais bon je vous laisse vous toucher la nouille sur votre "systématique" roll

Microsoft avait aussi fait la même ouverture de ses logiciels pour sa plateforme mobile... avec des résultats décevant.

Microsoft recentre sa stratégie contre Google, c'est son droit.
Le produit W10S vise clairement Google...
Pour la "nouille"... Ben, c'est Microsoft car Google rentre dans le "Robert" et le con qui reste dehors c'est Microsoft !
Même avec des « licences de plusieurs de ses logiciels phares à destination des programmeurs » Microsoft est  - pour l'instant -  un gland en manque de notoriété sur ce marché... L'avenir nous dira...


«Quiconque s'agenouille devant Dieu se façonne à se prosterner devant un roi.» (Joseph Joubert / 1754-1824)
Consensus religieux

Hors ligne

#21 Le 31/05/2017, à 19:47

Lediune

Re : Microsoft et le libre

krodelabestiole a écrit :

à l'avenir j'imagine que le rôle de canonical concernant le desktop sera probablement simplement de valider les pull requests de la communauté ("le support pour les développeurs" dont il parle)...

l'abandon d'unity est le symptôme d'un plan de restructuration plus large.

Ce qui veut dire que le développement des desktops sera donc le rôle de développeurs indépendants, Canonical se limitant à la validation du développement et de la version finale ? C'est cela que signifie "pull requests" ?

Hors ligne

#22 Le 31/05/2017, à 20:13

krodelabestiole

Re : Microsoft et le libre

ça veut surtout dire que le développement ou l'intégration des apps orientées desktop sera uniquement le boulot de debian, et que personne n'y touchera derrière (avec un peu de chance on aura juste droit à une config particulière des environnements par défaut).
ça ne veut effectivement pas dire qu'ubuntu va être abandonné, ce n'est plus seulement un os desktop, mais le boulot se concentrera simplement sur ubuntu core et les snaps orientées cloud ou iot.

donc à partir de maintenant l'intérêt d'ubuntu sera de plus en plus limité par rapport à debian pour un desktop.

Dernière modification par krodelabestiole (Le 31/05/2017, à 20:36)

Hors ligne

#23 Le 31/05/2017, à 20:33

Compte anonymisé

Re : Microsoft et le libre

Linux en général, c'est pas pour du Desktop .

Tant mieux si ça reste comme ça.

Et Debian , c'est aussi ,à la base,  du serveur.

#24 Le 01/06/2017, à 05:20

krodelabestiole

Re : Microsoft et le libre

jojo81 a écrit :

Linux en général, c'est pas pour du Desktop .

ça sort d'où cette affirmation ?


jojo81 a écrit :

Et Debian , c'est aussi ,à la base,  du serveur.

c'est peut-être orienté serveur (d'où la volonté de proposer une distro extrêmement stable), mais les devs passent du temps à compiler des environnements et des applications de bureau, pour les proposer dans leurs dépôts. ça fait partie de la distro, et ça en fait une solution parfaitement viable pour un desktop.

Hors ligne

#25 Le 01/06/2017, à 06:30

Compte anonymisé

Re : Microsoft et le libre

krodelabestiole a écrit :

ça sort d'où cette affirmation ?

T'as déjà vu un noyau Linux proposer un système d'affichage fonctionnel pour Monsieur Tout-Le-Monde ?
C'est la surcouche modules/pilotes + Xorg/Wayland + DE qui proposent du desktop.