Contenu | Rechercher | Menus

Annonce

Ubuntu 16.04 LTS
Commandez vos DVD et clés USB Ubuntu-fr !

Pour en savoir un peu plus sur l'équipe du forum.

Appel à contributeurs pour la doc.

Si vous avez des soucis pour rester connecté, déconnectez-vous puis reconnectez-vous depuis ce lien en cochant la case
Me connecter automatiquement lors de mes prochaines visites.

#26 Le 01/06/2017, à 07:51

krodelabestiole

Re : Microsoft et le libre

jojo81 a écrit :

T'as déjà vu un noyau Linux proposer un système d'affichage fonctionnel pour Monsieur Tout-Le-Monde ?

t'as déjà vu le noyau d'un os le faire ?

Hors ligne

#27 Le 01/06/2017, à 07:55

krodelabestiole

Re : Microsoft et le libre

https://fr.wikipedia.org/wiki/Noyau_de_ … ploitation

si jamais hein, le noyau c'est la partie fondamentale de bas niveau d'un os. ça ne gère pas l'affichage. par définition.

Dernière modification par krodelabestiole (Le 01/06/2017, à 07:58)

Hors ligne

#28 Le 01/06/2017, à 08:11

Compte anonymisé

Re : Microsoft et le libre

krodelabestiole a écrit :
jojo81 a écrit :

T'as déjà vu un noyau Linux proposer un système d'affichage fonctionnel pour Monsieur Tout-Le-Monde ?

t'as déjà vu le noyau d'un os le faire ?

Non, mais à la limite je m'en fiche des autres OS.

krodelabestiole a écrit :

si jamais hein, le noyau c'est la partie fondamentale de bas niveau d'un os. ça ne gère pas l'affichage. par définition.

Merci d'avoir reformulé ce que j'ai dit hier soir.

krodelabestiole a écrit :

mais les devs passent du temps à compiler des environnements et des applications de bureau, pour les proposer dans leurs dépôts. ça fait partie de la distro,

Je ne suis pas certain de ta définition de distro.

Enfin bon, fin du HS pour moi.

---

Roschan a écrit :

Microsoft a dernièrement ouvert le code voire les licences de plusieurs de ses logiciels phares à destination des programmeurs

L'API derrière est libre ?

Dernière modification par Compte anonymisé (Le 01/06/2017, à 08:12)

#29 Le 01/06/2017, à 08:36

krodelabestiole

Re : Microsoft et le libre

c'est fou le nombre de gens qui arrivent ici avec des affirmations péremptoires à moitié au pif et s'obligent à les défendre becs et ongles avec la mauvaise foi la plus absolue. ça coûte pourtant rien de reconnaître ses erreurs (ça donne même l'air moins con, en tout cas de mon point de vue).

Hors ligne

#30 Le 01/06/2017, à 12:02

Roschan

Re : Microsoft et le libre

jojo81 a écrit :

Et Debian , c'est aussi ,à la base,  du serveur.

L'intitulé de leur site officiel dit clairement "Debian -- Le système d'exploitation universel", ils visent le desktop, les serveurs, les supercalculateurs, etc. indistinctement, et avec 2 ou 3 noyaux différents.

jojo81 a écrit :

Linux en général, c'est pas pour du Desktop .

"Linux en général" c'est un noyau, et ça fera bientôt une décennie que la majorité des noyaux Linux installés dans le monde le sont sur smartphones, pas sur serveurs.

GNU/Linux, après, c'est peut-être pas très adapté au desktop pour diverses raisons techniques, mais ça cible bel et bien le desktop quand même en grande partie.

jojo81 a écrit :

C'est la surcouche modules/pilotes + Xorg/Wayland + DE qui proposent du desktop.

Pousse le raisonnement jusqu'au bout : c'est le matériel qui fournit l'affichage wink

Bien sûr qu'il faut des pilotes, ça n'a rien de spécifique à Linux, bien sûr qu'il faut un DE, ce n'est pas spécifique à Linux non plus même si les OS propriétaires sont moins modulaires de ce point de vue.

La pile graphique de tous les systèmes d'exploitation est compliquée, ce n'est pas inadapté pour autant, si tu as du matériel avec des pilotes potables, et que tu utilises Wayland, c'est même plutôt propre, on voit que ça a longuement été pensé et conçu pour ça : après tout, ça exploite même les possibilités du noyau !

t'as déjà vu le noyau d'un os le faire ?

Ah oui, pardon d'épicer le débat avec ceci : https://fr.wikipedia.org/wiki/Kernel-based_mode-setting

-------------------

L'API derrière est libre ?

Jsuis pas certain de comprendre ce que tu entends par là puisque je n'ai aucune idée de comment c'est codé, mais Windows PowerShell par exemple étant sous licence MIT et Microsoft en distribuant des .deb et des .rpm, je ne suis juste pas d'accord avec les extrémistes qui parlent de "verrouillage systématique".

Hors ligne

#31 Le 01/06/2017, à 13:09

krodelabestiole

Re : Microsoft et le libre

Roschan a écrit :

Ah oui, pardon d'épicer le débat avec ceci : https://fr.wikipedia.org/wiki/Kernel-based_mode-setting

la gestion des "modes d'affichage" par le noyau (et pas de l'"affichage" tout court) c'est loin de suffire "à proposer un système d'affichage fonctionnel pour Monsieur Tout-Le-Monde".
mais effectivement c'est une partie de la gestion de l'affichage.

Dernière modification par krodelabestiole (Le 01/06/2017, à 13:10)

Hors ligne

#32 Le 01/06/2017, à 13:48

Roschan

Re : Microsoft et le libre

Exact, toujours est-il que le noyau n'est pas conçu exprès pour les serveurs avec des interfaces en ligne de commande tongue

Hors ligne

#33 Le 01/06/2017, à 17:41

libc6

Re : Microsoft et le libre

Roschan a écrit :

"Linux en général" c'est un noyau, et ça fera bientôt une décennie que la majorité des noyaux Linux installés dans le monde le sont sur smartphones, pas sur serveurs.

GNU/Linux, après, c'est peut-être pas très adapté au desktop pour diverses raisons techniques, mais ça cible bel et bien le desktop quand même en grande partie.

Le noyau Linux est monolithique modulaire : https://fr.wikipedia.org/wiki/Noyau_de_ … modulaires

Donc en gros, on fait ce que l'on veut avec... Biensur, Gnu/Linux est parfaitement adapté aux desktops ! GNU se définit dès l’origine comme une plate-forme universelle dédiée à tous les logiciels libres, pas seulement à ceux maintenus par le projet GNU wink

Roschan a écrit :

mais Windows PowerShell par exemple étant sous licence MIT et Microsoft en distribuant des .deb et des .rpm, je ne suis juste pas d'accord avec les extrémistes qui parlent de "verrouillage systématique".

Certes, tu as le droit mais il me semble que ce sont ces entreprises là qui vérouillent le code... Si leurs codes étaient rendus libres (pilote etc), il y a belle lurette que l'informatique libre aurait progressé de manière générale.
D'une certaine façon, c'est bien ces entreprises qui empêchent les progrès des systèmes libres pour sauvegarder leur business.
Quand Libre Office, par exemple compile son code, il ne le fait pas que pour une plate-forme mais pour toutes (ou presque). Cette suite bureautique s'installe donc aussi bien sur Windows, Mac, que gnu/Linux...
Imagine la réciproque de M$...? Tout le monde en ressortirait plus riche, enfin, me semble-t-il !

Dernière modification par libc6 (Le 01/06/2017, à 17:51)


FreeBSD et Devuan... That's all
No SystemD User \ö/

Hors ligne

#34 Le 01/06/2017, à 18:11

ares

Re : Microsoft et le libre

libc6 a écrit :

Tout le monde en ressortirait plus riche, enfin, me semble-t-il !

N’exagérons pas !
L'utilisateur, ou l'entreprise prestataire de service certainement... Microsoft et consorts probablement pas big_smile
Verrouiller un produit pour rendre esclave le client c'est le business de Microsoft et dans ce domaine il faut reconnaître que la réussite est au rendez-vous.

Roschan a écrit :

les extrémistes qui parlent de "verrouillage systématique"

Il faut lire le CLUF de Microsoft pour constater l'asservissement du client... la suite c'est tout "benef" pour Microsoft.
Des extrémistes... moi je n'en qu'un : Microsoft !


«Quiconque s'agenouille devant Dieu se façonne à se prosterner devant un roi.» (Joseph Joubert / 1754-1824)
Consensus religieux

Hors ligne

#35 Le 01/06/2017, à 21:27

libc6

Re : Microsoft et le libre

ares a écrit :

N’exagérons pas !
L'utilisateur, ou l'entreprise prestataire de service certainement... Microsoft et consorts probablement pas big_smile
Verrouiller un produit pour rendre esclave le client c'est le business de Microsoft et dans ce domaine il faut reconnaître que la réussite est au rendez-vous.

Bin disons que pour le moment, les moyens humains ne sont pas mutualisés, en synergie, pour produire du code universel et pour que les machines servent l'homme, tout simplement.  M$, Apple produise leur truc et vérrouille en ne rendant pas le code libre. Puis ce greffe à ceci les partenariats et un business malsain ou l'ignorence est exploitée à donf. Imagine que TomTom compile son logiciel pour que ses clients puissent utiliser et faire les Majs aussi simplement que sous Windows... Tout un programme non. big_smile
C'est bel et bien possible mais la volonté n'est pas encore là... Et imagine le code du logiciel TomTom libre et ouvert, je pense qu'il pourrait recevoir de nombreuses contributions, les codeurs de logiciels libres ne sont pas moins intelligents que les ceusses embaûchés à titre privé.
Ouvrir un code, c'est permettre son enrichissement et c'est un transfert de propriété. Au lieu d'appartenir à une entreprise et exercer un pouvoir sur celui qui l'utilise, il devient un bien pour les générations futures. Bin oui, je rêve mais cela éviterait les éternelles conneries en matière d'interopérabilité...
Donc Microsoft est parfaitement antagoniste à cette liberté qui devient, in extenso, une richesse* pour le futur.
Pour ma part, j'ai rayé Microsoft et ses technologies  de toutes mes interfaces... J'me débrouille pour les Majs de mon TomTom en bidouillant !
ÉDIT:
*: une richesse n'est pas forcémment fiduciaire.

Dernière modification par libc6 (Le 01/06/2017, à 21:33)


FreeBSD et Devuan... That's all
No SystemD User \ö/

Hors ligne

#36 Le 02/06/2017, à 07:29

Compte anonymisé

Re : Microsoft et le libre

Roschan a écrit :

L'intitulé de leur site officiel dit clairement "Debian -- Le système d'exploitation universel", ils visent le desktop, les serveurs, les supercalculateurs, etc.

Tu installes Xorg et un DE sur un serveur, toi ?

Roschan a écrit :

"Linux en général" c'est un noyau, et ça fera bientôt une décennie que la majorité des noyaux Linux installés dans le monde le sont sur smartphones, pas sur serveurs.

GNU/Linux, après, c'est peut-être pas très adapté au desktop pour diverses raisons techniques, mais ça cible bel et bien le desktop quand même en grande partie.

Je ne vois pas de Linux orignal sur traceur ARM que j'ai dans la poche...
Juste un Linux avec 50000 trucs rajoutés à la va-que-je te pousse.

Au final, vous êtes tous d'accord pour dire que Linux en lui même ne sert à rien sans toutes ces couches rajoutées, bien obligés de constater que Monsieur Tout le Monde ne sera pas content sans son Kernel adapté.

---

Roschan a écrit :

Jsuis pas certain de comprendre ce que tu entends par là puisque je n'ai aucune idée de comment c'est codé, mais Windows PowerShell par exemple étant sous licence MIT et Microsoft en distribuant des .deb et des .rpm, je ne suis juste pas d'accord avec les extrémistes qui parlent de "verrouillage systématique".

Les devs sur les techs cr­osoft ont à disposition une API .Net, et celle-ci est-elle libre ? Ils peuvent faire du front-end mais si tu veux toucher au moteur, ce doit être une autre histoire.

#37 Le 02/06/2017, à 07:53

krodelabestiole

Re : Microsoft et le libre

Cette littérature est brillante ! N'hésite pas à écrire un livre.

Hors ligne

#38 Le 02/06/2017, à 08:03

Compte anonymisé

Re : Microsoft et le libre

Non désolé, je ne suis ni littéraire ni lèche-bottes. tongue

#39 Le 02/06/2017, à 08:11

krodelabestiole

Re : Microsoft et le libre

grand bien t'en fasse !


jojo81 a écrit :

Linux orignal

1496383779.jpg

Hors ligne

#40 Le 02/06/2017, à 08:15

Compte anonymisé

Re : Microsoft et le libre

lol

#41 Le 02/06/2017, à 10:47

Roschan

Re : Microsoft et le libre

Je ne vois pas de Linux orignal sur traceur ARM que j'ai dans la poche...
Juste un Linux avec 50000 trucs rajoutés à la va-que-je te pousse.

[ALERTE][BREAKING NEWS] Il semblerait qu'un noyau seul ne permette pas d'utiliser un matériel, ni comme téléphone ni comme serveur ni comme desktop ; selon certaines sources ce serait le cas avec littéralement tous les kernels existants.

Merci de nous informer jojo81, mais c'est pour ça qu'on parle de GNU/Linux. Un serveur avec Debian, c'est aussi "un Linux avec 50000 trucs rajoutés à la va-que-je te pousse", et je ne t'entends pas t'en plaindre. C'est d'ailleurs l'un des grands principes du développement logiciel : la modularité.

Hors ligne

#42 Le 02/06/2017, à 11:48

Barnabé2

Re : Microsoft et le libre

libc6 a écrit :

Quand Libre Office, par exemple compile son code, il ne le fait pas que pour une plate-forme mais pour toutes (ou presque). Cette suite bureautique s'installe donc aussi bien sur Windows, Mac, que gnu/Linux...
Imagine la réciproque de M$...? Tout le monde en ressortirait plus riche, enfin, me semble-t-il !


" Imagine la réciproque de M$...? Tout le monde en ressortirait plus riche, enfin, me semble-t-il ! "


Là se trouve le hiatus idéologique.

Microsoft Office a fait un bon produit, qui est devenu la norme, principalement en entreprise, son code n’est pas libre, mais il a rapporté beaucoup d’argent puisque beaucoup demandé.

Donc… si Office devient libre, le bon produit appartient à tout le monde et la licence est gratuite, donc… le monde est plus riche.


Manque de culture générale, mauvaise foi, discours à l’emporte pièce.
En économie, un problème important est de dégager de la croissance, susciter le besoin de consommer, comment penser un instant que les gens vont payer pour Libre Office ? mais ils le font pour Microsoft Office, au vu de ses performances objectives reconnues par les entreprises.

En fournissant le bon produit, et en faisant consommer ses clients, Microsoft Office a créé de la croissance ( voir mécanismes amplificateur et multiplicateur de l’investissemnt et de la consommation ), objectivement il a rendu le monde plus riche et réduit le chômage en améliorant l’investissement.

Linux peut en faire autant, mais il y a des freins idéologiques, le sens de ce dernier mot est facile à trouver.

Dernière modification par Barnabé2 (Le 02/06/2017, à 12:19)


Ubuntu 16.04 LTS

Hors ligne

#43 Le 02/06/2017, à 13:00

libc6

Re : Microsoft et le libre

Barnabé2 a écrit :

Là se trouve le hiatus idéologique.

Microsoft Office a fait un bon produit, qui est devenu la norme, principalement en entreprise, son code n’est pas libre, mais il a rapporté beaucoup d’argent puisque beaucoup demandé.

Non, faut te mettre à jour et surtout si tu veux troller, y a les forums Windows. Un exemple concret, le conseil général de mon département demande aux collèges de substituer La suite office de Microsoft par Open Office ou Libre Office au maximum. Une de mes filles qui est au collège ne touche plus de traitement de texte proprio... Bien sur, l'EN à coup de décret oblige l'emploi de certains outils dont la suite office de M$... Supériorité ou lobby ?
Microsoft un bon produit ? Je ne sais pas mais objectivement, la suite Office ne respecte pas toujours des standards dans ce domaine, mais pas grave. Avec ton raisonnement, volontairement biaisé ou non, tu peux affirmer que les licences Windows vendues avec un pc neuf font que Windows est unanimement reconnu et supérieur à Gnu/Linux ?
Pour info, ASUS a remboursé la mienne (un windows 8) sur simple demande au SAV. En effet, je n'ai pas pu obtenir mon Asus neuf sans licence Windows dont je n'ai que faire.

Barnabé2 a écrit :

En économie, un problème important est de dégager de la croissance, susciter le besoin de consommer, comment penser un instant que les gens vont payer pour Libre Office ? mais ils le font pour Microsoft Office, au vu de ses performances objectives reconnues par les entreprises.

Mon propos se tenait en dehors de toutes idéologies économiques, capitalistes, productivistes, il s'inscrivait dans un esprit de partage. S'en est risible pour quelqu'un qui s'amuse à me dire que je produis un hiatus idéologique.

Barnabé2 a écrit :

Linux peut en faire autant, mais il y a des freins idéologiques, le sens de ce dernier mot est facile à trouver.

Linux est un noyau. Gnu/Linux n'a pas de frein, chacun fait ce qu'il veut et comme il veut... Mais tu vois, dans un marché verrouillé, Canonical n'a pas pu trouver une place pour le desktop. Alors, soit Ubuntu était mauvais, soit les requins bien en place détruisent la moindre initiative pour tenter de conquérir des parts de marché !

ÉDIT: La gendarmerie fait sans M$...
La Nasa utilise Debian pour des raisons évidentes de maintenances et des facilités offertes pour modifier les programmes.
Je te laisse chercher, mais des exemples concrets existent si, un tant soit peu, tu laisses tes oeillères pour ne pas regarder et si tu enlèves ton casque pour entendre un minimum nos arguments...!
Après avec le monologue, on a toujours raison, ce n'est pas bien difficile, en effet :þ

Dernière modification par libc6 (Le 02/06/2017, à 13:46)


FreeBSD et Devuan... That's all
No SystemD User \ö/

Hors ligne

#44 Le 02/06/2017, à 13:06

Sub0

Re : Microsoft et le libre

@Barnabé2

J’ai un peu de mal à bien comprende où tu veux en venir.

Comme souvent, dès que ça en vient à la soi-disant « science économique » sur un forum dédié à l’informatique, on a droit à un joli fatras de lieux communs (qui ne sont même plus tant partagés par les néo-classiques d’aujourd'hui).

C’est pas parce qu’une entreprise à réussit a obtenir une position monopolistique dans le domaine des OS et des suites bureautique en créant des effets de réseau/club à coup de vente liée, de non respect des standards d'interopérabilité, de fermeture du code, etc. qu’il y a « objectivement » une meilleure performance.

Pourquoi ramener un débat sur la richesse collective à une question de croissance ?
Tu fais un vieux raccourcis marchand = richesse. On peut pas t’en vouloir, ça fait 100 ans que l’économie maintream nous met ça dans la tête, au point que c'est devenu un doxa dont chacun (même les libristes-puristes-critiques) est le véhicule. Il faut apprendre à raisonner en « économie substantive » plutôt que formelle (Polanyi).

- Référence à la loi d’Okun : ok, mais tout lycéen de 1ES sait aussi que toute croissance n’est pas pourvoyeuse d’emplois. Et ça n’est que la première limite.

- Référence à la croissance (sans préciser de quoi, mais on s’en doute) : et les limites du PIB, tu en fais quoi ? Tant du côté de ce qui n’est pas compté que du côté des inégalités de partage de la VA...  Acheter des anti-virus, parce qu’il y a des virus : croissance du PIB. Acheter du dépannage par hotline qui crée des emplois sous-payés et sous-qualifier à l'étranger : croissance du PIB. etc.

- Ça fait bien longtemps qu’on se base plus sur l'identité rapide PIB = richesse. Faut pas se contenter de l’économie pour les nuls, faut aussi lire ceux qui ont bossé en économie/socio de l'informatique et des réseaux, les philosophes et sociologues de la technique, les media studies, etc. avant d’utiliser une boucle macro mal maitrisée comme argument d’autorité (ton théorème de Schmidt, Investissement = emplois, et ta référence au multiplicateur).

- Le « objectivement » est risible. « vraiment » : je demande les études/sources/articles qui démontrent que logiciel propriétaire = amélioration du bien-être, ou qui en montrerait la supériorité, sur n’importe quel plan...

Implicitement, tu dis que libre = gratuit (alors que non) et que libre = non-pourvoyeur d'emplois, non créateur de croissance.
Alors que non.

Ex : quels sont les économies réalisés par les entreprises et les ménages, par les FAI et les industriels, quand ils ont accès à du code libre ? Si BGP, TCP/IP, Apache, Perl, etc. étaient proprio : combien tu paierais ton accès à Internet ? Il y aurait moins de chômage ? Plus de croissance ? Autant d’utilisateurs ?
Tu crois qu’on aurait plus d’investissement dans les infrastructures techniques, les équipements de réseau, les ordinateurs personnels ? Qu’il y aurait plus d’intangibles dans les immobilisations des entreprises ?

Et pour rester strictement dans le cadre de ta position néo-keynésienne (mélange de keynésiannisme mal maitrisé et de doxa néo-classique) : plus tu es libéral, moins tu considères que qu’un monopole est favorable au bien-être collectif. Microsoft est indéfendable (et maintes fois condamné). Un monopole prelève une rente de monopole et réduit le surplus du consommateur : c'est le bien-être général qui est dégradé, parce qu’on s’éloigne de la situation pareto-optimale...
D’autant plus quand on enferme le secteur public, producteur du PIB non-marchand (25% du PIB, pas rien quoi) dans une logique consumériste.
Vaut mieux un marché concurrentiel qu’un monopole.

Ostrom n’est pas une gauchiste : la NEI est libérale. Pourtant, où sont les communs dans ton analyse ? (vénérée tant chez les néo-classique que les libristes).

« My 2 cents » de socio-économiste.

Dernière modification par Sub0 (Le 02/06/2017, à 13:14)


Seule alternative au bépo acceptée = stylo/papier.

Hors ligne

#45 Le 02/06/2017, à 13:31

libc6

Re : Microsoft et le libre

Sub0 a écrit :

Un monopole prelève une rente de monopole et réduit le surplus du consommateur : c'est le bien-être général qui est dégradé, parce qu’on s’éloigne de la situation pareto-optimale...

Sans parler des conséquences juridiques. La licence proprio empêche le partage d'un programme est fait que celui ou celle qui l'utilise sous cette forme, est un délinquant, un pirate, un mauvais citoyen etc. La licence libre permet se partage de programme sans condamner.
Je peux donc graver mon programme est le filer à mon voisin, cool !
Si l'un empêche le partage, l'autre le permet et applique une humanité, nécessaire pour que l'informatique soit un outils pour tous, sans ségrégation ou distinctions.
Mais le monde de Barnabé2 s'effondre, c'est une affaire de temps...

Sub0 a écrit :

Implicitement, tu dis que libre = gratuit (alors que non) et que libre = non-pourvoyeur d'emplois, non créateur de croissance.
Alors que non.

Et oui mais le manque de culture de Barnabé2 ne lui permet pas de comprendre ce que tu expliques et qui a été maintes fois expliquées !

Dernière modification par libc6 (Le 02/06/2017, à 13:36)


FreeBSD et Devuan... That's all
No SystemD User \ö/

Hors ligne

#46 Le 02/06/2017, à 13:47

krodelabestiole

Re : Microsoft et le libre

merci libc6 et Sub0 ça piquait un peu effectivement cette bouillie néolibérale prémâchée !

Hors ligne

#47 Le 02/06/2017, à 14:47

Barnabé2

Re : Microsoft et le libre

krodelabestiole a écrit :

merci libc6 et Sub0 ça piquait un peu effectivement cette bouillie néolibérale prémâchée !



Vous confondez politique, économie, et informatique, déjà dit, vous ne changerez jamais rien sur terre avec un outil informatique, faites de la politique après un sérieux effort de culture.. et après vous pourrez peut être trouver une solution compliquée, ou plus rarement simple, à un problème simple ou compliqué, le chômage par exemple, mais vraisemblablement aucune solution radicale à court terme, si vous étiez un peu moins centrés informatique vous l’auriez compris, mais faire de la politique ça demande du temps et du courage, il ne suffit pas de crier "  troll "  dès qu’on est contredit.

Linux peut avoir un code libre, des outils libres, mais peut aussi gagner de l’argent en étant un peu moins libre parfois, mais plus influent, certains ici le souhaitent ils vraiment ?


En vérité, certains rescapés du gauchisme, de l’écologie, ou de l’extrême droite, donc un fatras idéologique sans queue ni tête, tourné souvent vers l'utopie, ont adopté une démarche contestataire uniquement lisible sur ce type de forum, ce qui est stérile et dont tout le monde se fout royalement.

Dernière modification par Barnabé2 (Le 02/06/2017, à 15:21)


Ubuntu 16.04 LTS

Hors ligne

#48 Le 02/06/2017, à 15:34

krodelabestiole

Re : Microsoft et le libre

c'est le défilé aujourd'hui...

Hors ligne

#49 Le 02/06/2017, à 16:09

libc6

Re : Microsoft et le libre

D'autiste, oui smile
Sinon:

Barnabé2 a écrit :

En vérité, certains rescapés du gauchisme, de l’écologie, ou de l’extrême droite, donc un fatras idéologique sans queue ni tête, tourné souvent vers l'utopie, ont adopté une démarche contestataire uniquement lisible sur ce type de forum, ce qui est stérile et dont tout le monde se fout royalement.

Tu accuses de fatras idéologiques tes contradicteurs mais es-tu sûr de ne pas en être un à toi seul de fatras ? big_smile.

Édit: Bien sûr les personnes qui utilisent Debian sont utopiques (institutions, etc etc, lis les témoignages) : https://www.debian.org/users/
Médite bien et attention à l'ulcère duodénal !

Dernière modification par libc6 (Le 02/06/2017, à 16:59)


FreeBSD et Devuan... That's all
No SystemD User \ö/

Hors ligne

#50 Le 02/06/2017, à 17:28

Sub0

Re : Microsoft et le libre

[ Désolé pour ceux qui considèreraient que ça tourne au HS, ça m’arrive peu souvent, mais là je peux pas laisser passer parce que c’est trop drôle smile]



Barnabé2 a écrit :
krodelabestiole a écrit :

merci libc6 et Sub0 ça piquait un peu effectivement cette bouillie néolibérale prémâchée !



Vous confondez politique, économie, et informatique, déjà dit, vous ne changerez jamais rien sur terre avec un outil informatique, faites de la politique après un sérieux effort de culture.. et après vous pourrez peut être trouver une solution compliquée, ou plus rarement simple, à un problème simple ou compliqué, le chômage par exemple, mais vraisemblablement aucune solution radicale à court terme, si vous étiez un peu moins centrés informatique vous l’auriez compris, mais faire de la politique ça demande du temps et du courage, il ne suffit pas de crier "  troll "  dès qu’on est contredit.

Linux peut avoir un code libre, des outils libres, mais peut aussi gagner de l’argent en étant un peu moins libre parfois, mais plus influent, certains ici le souhaitent ils vraiment ?


En vérité, certains rescapés du gauchisme, de l’écologie, ou de l’extrême droite, donc un fatras idéologique sans queue ni tête, tourné souvent vers l'utopie, ont adopté une démarche contestataire uniquement lisible sur ce type de forum, ce qui est stérile et dont tout le monde se fout royalement.

T'es mal tombé ; tu parles sans savoir : je ne suis pas informaticien ! En fait, je suis sorti de mon silence juste parce que tu dis des énormités...

Je fais de la recherche en socio-économie de l’informatique, je suis spécialiste des modes de coordinations numérique et j’étudie plus spécifiquement l’émergence d’une conception « auto-régulée » de l’informatique et du réseau, ses interactions, en histoire de la pensée, avec la construction des mécanismes de marché...accessoirement, je bosse sur la gouvernance d’Internet, et ses rouages « politiques » et institutionnels, l’influence de la théorie des parties prenantes (Davidson, Freeman). Et même un truc utopique genre l’influence du changement de cadre comptable des immatériels (en normes IFRS) sur la formation du profit, l'incitation à investir des firmes et la dynamique de financiarisation (hérétique !)

Et toi ?

Pour t’inviter à étayer tes arguments macroéconomique et peut-être en discuter ailleurs, pour pas polluer ce forum et donner l’impression d’être dans l’attaque ad hominem : je suis chargé de TD de macroéconomie (tu sais, les exos sur le « multiplicateur » dans le modèle hicksien qu’on fait aux licences et dont tu es si prompt à mobiliser par argument d’autorité) et de macro financière...Voilà pour ma déclaration d’intérêt. Plein de conflits honteux qui me rendent illégitimes à en parler et aveuglé par l’utopie ambiante.

Et toi ?

Si tu veux donc continuer la conversation ailleurs (vu qu’il faut bien séparer informatique et économie, même si tu es celui qui déboule avec ton « multiplicateur d'investissement »), j’annonce la couleur, par transparence : je suis post-keynésien, tendance kaleckien/pasinetien. Approche substantive à la Polanyi. Et toi ?
J’ai l’habitude de batailler contre les libéraux (mais, des vrais, tu sais, les mecs qui pondent le modèles qui 20 ans après irrigent vulgairement ta doxa).

« vous confondez politique, économie et informatique » : je lutte en effet, comme des centaines/milliers de chercheurs hétérodoxes en économie pour cesser cette distinction entre politique et économie (socio-éco, éco politique, y’a même des séminaire de guignols utopistes là-dessus ! ), et je fais de l’économie politique de l’informatique (gros mot !). C'est par la distinction de ces trois domaines qu’on créé 1/ une gouvernance inique et non-démocratique; 2/ qu’on désamorçe toute appréhension politique de la chose et qu’on crée des clôtures; 3/ qu’on a une vision naturaliste, évolutionniste et déterministe de la technique (paradoxalement).

Bref, la neutralité / non-neutralité de l'informatique, c’est le coeur de mon sujet de thèse. Mais peut-être que t’as déjà plus bossé la question que moi. Alors tu me rends curieux. Quels sont tes sources de choix parmi les centaines de bouquins et milliers d’articles scientifiques sur les sujets qui forment les contours complexes de cette question ?

Tu peux faire de l’informatique un truc neutre, comme les néo-classiques ont neutralisé la monnaie pour la dépolitiser (mais tu connais Jevons, Menger, Walras et la TEG, etc.) : je réarmerai politiquement, parce que je suis un économiste institutionnaliste. Tu peux séparer économie et politique : je démonterai les axiomes de la théorie libérale (c’est facile) pour te démontrer le contraire, parce que je suis un économiste polanyien. Tu peux séparer informatique et politique : je te demanderai d’étayer, de te situer dans le(s) débat(s) sur la régulation et la gouvernance du net, avant de continuer, histoire que tout le monde te situe bien.

Tu ne donnes pas l’impression d’être un interlocuteur valable sur ces sujets, vraiment. Où alors, ait un peu l’humilité de travailler, avant, et de citer tes sources, après, si tu veux être crédible et te faire comprendre. Il y a le filtre de l'interface, bien sûr.

Je situe très bien les origines de la pensée de libc6 et d’autre ici, qui est sensée, dont on peut retracer les origines et qui a des fondements bien argumentés et qui sont en constante discussion critique depuis plus de 20ans, avec des arguments bien plus étayés que les tiens (y’a même des,  bouquins simples sur la question, j’te recommande Broca, Utopie du logiciel libre, c’est accessible).

Personne ici n’a mis en cause la possibilité de « gagner de l’argent » avec du libre...les personnes à qui tu t’adresses en vivent même peut-être !

Ta position, par contre, est beaucoup plus suspecte d’économicisme vulgaire...tu te la ramènes avec de la macro, des questions de chômage...mais aucun argument, et t’as pas l’air de tenir la route sur les bouclages macro (d’ailleurs, t’as rien argumenté).

Alors, personne n’est obligé de me croire mais : sur le plan informatique, je ne sais pas, mais sur le plan macroéconomie et en économie politique : t’es un troll. Donc t’as ta place, le troll est un personnage conceptuel nécessaire et régulateur des échanges en ligne.

Allé, j’arrête de te nourrir, tu fais parti du « tout le monde [s'en] fout », tu l’as bien dit wink Pas la peine donc que je t’envoie mon travail après soutenance.
Hésite pas pour autant à m’indiquer comment améliorer ma « culture » sur ces sujets, j’en suis avide, depuis des années !

Dernière modification par Sub0 (Le 02/06/2017, à 17:32)


Seule alternative au bépo acceptée = stylo/papier.

Hors ligne